Le mot du directeur

profil_directeurDans le cadre des collaborations scientifiques, nous recevons régulièrement des visiteurs sur la plate-forme CYROI. Je suis frappé d’entendre une même remarque, récurrente et enthousiaste : « vous disposez d’un outil original à plus d’un titre ! ».

Il est vrai que, dès 2003, l’Hôpital et l’Université, soutenus sans faille par l’Europe, l’Etat et les collectivités territoriales, ont pris une décision forte : combiner leur volonté afin de créer une structure originale, vraiment innovante pour ce temps. Il s’agissait d’imaginer un plateau technique qui allie production radio pharmaceutique, afin de répondre aux besoins immédiats de radio traceurs pour l’imagerie par Tomographe à Emission de Positons, mais également la recherche en santé humaine. A l’époque, on priorisait la thématique des maladies métaboliques, problème de santé majeur à La Réunion, mais dès 2006, épidémie massive de Chikungunya aidant, les maladies infectieuses émergentes, particulièrement à transmission animal/homme, se sont invitées et la plate-forme s’est trouvée, de fait, une double vocation stratégique au plan scientifique. Le caractère pluridisciplinaire du plateau technique, son très haut niveau de technicité et « l’esprit maison » visant à garantir une mutualisation permanente entre équipes ont conduit au succès d’aujourd’hui dans ces deux domaines, mais également dans un troisième, celui de la valorisation de la biodiversité terrestre et marine.

Une autre originalité réside dans la capacité d’adaptation de ces mêmes acteurs et bailleurs de fonds, qui ont compris l’intérêt d’agrandir rapidement la structure, dès 2008, afin d’accueillir des start-up en pépinière d’entreprise, de développer des activités de service innovantes pour le territoire, de former l’élite scientifique réunionnaise et, enfin, mettre en œuvre des actions de coopérations dans l’Océan Indien.

Oui, nos visiteurs sont surpris par le chemin accompli, par l’essor de la recherche en santé, qui s’est accéléré encore, avec la création en février 2012, d’une fonction Hospitalo-universitaire à La Réunion.

Aujourd’hui, les objectifs sont fixés pour la période 2014-2020. Ils tournent autour de quatre axes, qui reflètent une continuité d’action au plan stratégique. En priorité, préparer l’arrivée de l’Unité Mixte de Recherche sur les maladies infectieuses, ce qui nécessitera la construction d’un nouveau bâtiment en extension de la structure actuelle ; ensuite, répondre aux objectifs définis par l’Union Européenne en matière d’ innovation en développant un programme permettant de valoriser les molécules d’intérêt thérapeutique, à la fois à La Réunion mais également en coopération avec les pays de l’Océan Indien ; également, et c’est un point important, manager un programme de formation permanente de personnels techniques et scientifiques avec les pays de la zone Océan Indien ; et enfin consolider le difficile parcours des start-up en sciences du vivant par une fonction hôtel d’entreprise et le renforcement de leur accompagnement.

Gageons que, grâce à la volonté de chacun des acteurs, nous puissions continuer à susciter l’étonnement, et que La Réunion trouve sa place au niveau national, mais aussi international, pour la qualité de ses travaux en recherche et le dynamisme de ses entreprises innovantes.

Nos partenaires

logo-europe logo-republique logo-region logo-departement logo-cinor logo-universite logo-chu