TORSKAL SAS

La SAS TORSKAL est une Jeune Entreprise Innovante de nanomédecine, fondée en 2015 par Anne-Laure Morel. La société conçoit des molécules nanothéranostiques (nanoparticules à visée diagnostique et thérapeutique) pour l’oncologie par l’exploitation de bioressources notamment issues de l’ile de La Réunion. Ces outils visent à offrir une alternative ou un complément aux traitements conventionnels contre le cancer.

TORSKAL est lauréat du concours Ilab 2015 de BPI France en catégorie émergence, et a reçu le prix « coup de cœur du jury » du concours innovation Outremer de l’association Outremer Network.

La société est soutenue par le Conseil Régional de La Réunion et l’Europe (FEDER) et bénéficie d’un accompagnement par plusieurs structures facilitatrices de l’innovation à La Réunion (la Technopole de La Réunion, l’agence régionale de développement Nexa, le GIP CYROI et Initiative Réunion Entreprendre) et à Paris (Accélérateur The Family).

 

Le projet NANOTHERANOSTIC, ci-dessous présenté, vise à concevoir et développer des nanoparticules par chimie verte pour le traitement des maladies graves.

 

Le siège social de la société se trouve au sein du Groupement d’intérêt public CYROI, situé au parc TECHNOR de La Réunion. La pépinière d’entreprise CBTECH du GIP CYROI fournit un bureau et des laboratoires de chimie à Torskal. La mise à disposition de l’infrastructure de recherche par le CYROI facilite ainsi la réalisation des expérimentations.

Enfin, pour mener à bien les programmes de recherche, Torskal a établi trois partenariats scientifiques avec l’Université de La Réunion (LCSNSA), l’Université de Paris 13 (CSPBAT) et le GIP CYROI.

 

Le projet vise la conception de nanoparticules métalliques, par chimie verte et pourraient trouver des applications en biomédical et en cosmétique.

 

  • Dans le secteur de la santé : le brevet pourrait proposer une solution technique aux difficultés de suivi en temps réel du traitement de la maladie par hyperthermie. Par ailleurs, l’action circonscrite à l’échelle de la cellule (du fait de la taille des nanoparticules) confèrerait l’avantage d’une action ciblée par rapport aux traitements existants (chimiothérapies et radiothérapies) qui ont un impact sur l’organisme au-delà de la zone à traiter.

 

  • Dans le secteur des cosmétiques : les nanoparticules, ingrédients cosmétiques, présentent des propriétés anti-oxydantes, anti-radicalaires. 

Nos partenaires

logo-europe logo-republique logo-region logo-departement logo-cinor logo-universite logo-chu