Présentation

Pourquoi un cyclotron à La Réunion ?

Le cyclotron est l’outil nécessaire à la fabrication d’un radiotraceur utilisé pour la détection précoce des cancers par imagerie T.E.P. (Tomographie à Emission de Positons). Le plan national Cancer prévoit le déploiement progressif de 60 caméras T.E.P. sur le territoire national. L’équipement présent à La Réunion dessert la région Réunion ainsi que l’île de Mayotte. Au total, c’est une population de près d’un million d’habitant qui est concerné, avec un nombre annuel de nouveaux patients estimé à 1 000 personnes. Chacun des patients bénéficie de deux examens : l’examen initial, et l’examen de « bilan d’extension des cellules », après la mise en œuvre du projet thérapeutique.

Dans quelles conditions est réalisée la production du radiotraceur ?

Le radiotraceur s’appelle fluorodesoxyglucose (ou 18FDG). Il s’agit d’un « médicament radiopharmaceutique » dont la production est soumise à autorisation. A La Réunion, l’autorisation a été donnée par l’Agence Régionale de l’Hospitalisation, après avis de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (Afssaps) et de l’Inspection Pharmaceutique Régionale. L’Autorité de Sûreté Nucléaire donne aussi son autorisation.

Comment se déroule la production ?

La production est assurée au titre d’une extension de la Pharmacie à Usage Intérieur du Centre Hospitalier Universitaire, sous la responsabilité du chef de service de la PUI de l’hôpital Félix Guyon. Cette unité de préparation de radiopharmaceutiques (UPR) fonctionne 134 jours par an.

Quel lien avec le service de Médecine Nucléaire ?

Le site du cyclotron doit livrer à 9 h 30 le matin les doses nécessaires à l’examen journalier de 15 patients. L’unité TEP, placé sous la responsabilité du chef de service de la médecine nucléaire, comprend une équipe de cinq personnes (un médecin, trois manipulateurs et une secrétaire médicale).

 

Nos partenaires

logo-europe logo-republique logo-region logo-departement logo-cinor logo-universite logo-chu